SOLU-MEDROL FL INJ 1 X 500 MG

PFIZER PFE BELGIUM

CNK 0081232 | Spécialité

38.87

    Prescription requise

    Disponible

Ceci est un médicament. Demandez conseil à votre pharmacien. Lisez attentivement la notice. Pas d'utilisation prolongée sans avis médical.


INDICATION

- Comme adjuvant pour une utilisation brève (pour aider le patient pendant un épisode aigu ou une exacerbation) en cas de :
- Ostéo-arthrite post-traumatique
- Synovite dans l'ostéo-arthrite
- Arthrite rhumatoïde, y compris l'arthrite rhumatoïde juvénile (dans certains cas, un traitement d'entretien à faible dose peut s'avérer nécessaire)
- Bursite aiguë et subaiguë
- Epicondylite
- Ténosynovite aspécifique aiguë
- Arthrite goutteuse aiguë
- Arthrite psoriasique
- Spondylarthrite ankylosante
- Au cours d'une exacerbation ou comme traitement d'entretien dans certains cas de :
- Lupus érythémateux systémique (et néphrite auto-immune)
- Cardite rhumatismale aiguë
- Dermatomyosite systémique (polymyosite)
- Polyartérite noueuse
- Syndrome de Goodpasture
- Pemphigus
- Erythème multiforme grave (syndrome de Stevens-Johnson)
- Dermatite exfoliative
- Dermatite herpétiforme bulleuse
- Dermatite séborrhéique grave
- Psoriasis grave
- Mycosis fongoïde
- Urticaire
- Contrôle d'états allergiques graves ou invalidants ne pas réagissant aux traitements conventionnels adéquats, en cas de
- Asthme bronchique
- Dermatite de contact
- Dermatite atopique
- Rhinite allergique saisonnière ou chronique
- Allergie médicamenteuse
- Urticaire après transfusion
- Œdème aigu non-infecté de la glotte (l'adrénaline est le médicament de premier choix)
- Affections oculaires graves, aiguës et chroniques de nature allergique et inflammatoire, telles que :
- Herpès zoster ophtalmique
- Iritis, iridocyclite
- Choriorétinite
- Uvéite postérieure diffuse et choroïdite
- Névrite optique
- Ophtalmie sympathique
- Pour aider le patient à surmonter un épisode critique, en cas de :
- Colite ulcéreuse (traitement systémique)
- Entérite régionale (traitement systémique)
- Sarcoïdose pulmonaire
- Bérylliose
- Tuberculose pulmonaire fulminante ou disséminée, en association avec l'administration simultanée de médicaments antituberculeux adéquats
- Syndrome de Loeffler, ne répondant pas à d’autres traitements
- Pneumonie d'aspiration
- Pour induire une diurèse ou une rémission de la protéinurie en cas de syndrome néphrotique, sans urémie, de type idiopathique ou consécutif au lupus érythémateux
- Transplantation d'organes
- Traitement d’affections hématologiques et oncologiques
- Anémie hémolytique acquise (auto-immune)
- Purpura thrombocytopénique idiopathique chez l'adulte (exclusivement I.V. ; l'administration I.M. est contre-indiquée)
- Thrombocytopénie secondaire chez l'adulte
- Erythroblastopénie (RBC anemia)
- Anémie hypoplasique congénitale (érythroïde)
- Pour le traitement palliatif de :
- Leucémies et lymphomes chez les adultes
- Leucémies aiguës chez les enfants
- Œdème cérébral dû à une tumeur primaire ou métastatique et/ou liée à une intervention
chirurgicale ou à une radiothérapie
- Exacerbations aiguës de la sclérose en plaques
- Traumatisme aigu de la moelle épinière. Le traitement doit commencer moins de huit heures après le traumatisme.
- Méningite tuberculeuse avec blocage sous-arachnoïdien menaçant ou existant, en combinaison avec une chimiothérapie antituberculeuse adéquate
- Trichinose avec implication neurologique ou myocardique
- Prévention de nausées et de vomissements à la suite d'un traitement chimiothérapeutique du cancer
- Insuffisance corticosurrénalienne primaire ou secondaire
- Insuffisance corticosurrénalienne aiguë :
- Pour ces indications, on donnera la préférence à l'hydrocortisone ou la cortisone. On pourra dans certains cas recourir aux analogues de synthèse à condition de les associer à un minéralocorticoïde.
- Traitement des états de choc : choc consécutif à une insuffisance corticosurrénalienne ou choc qui ne répond pas à un traitement conventionnel, en cas d'insuffisance corticosurrénalienne avérée ou suspectée (en général, l'hydrocortisone est le produit de choix. Si des effets minéralocorticoïdes sont indésirables, on peut accorder la préférence à la méthylprednisolone).
- Avant des interventions chirurgicales et en cas de maladie grave ou de traumatisme, chez des patients atteints d'insuffisance corticosurrénalienne connue ou en cas de réserve corticosurrénalienne douteuse.
- Hyperplasie surrénalienne congénitale
- Thyroïdie non purulente
- Hypercalcémie associée au cancer


POSOLOGIE

Adjuvant dans les états critiques
- La dose conseillée s'élève à 30 mg/kg, administrée I.V. pendant une période d'au moins 30 minutes.
- En milieu hospitalier cette dose peut être répétée toutes 4 à 6 heures pendant 48 heures selon la nécessité clinique (voir Précautions particulières).
Arthrite rhumatoïde
- 1 g I.V. par jour pendant 1, 2, 3 ou 4 jours ou 1 g I.V. par mois pendant 6 mois.
- Ce traitement doit être administré pendant une période d'au moins 30 minutes et peut être répété si une amélioration ne se manifeste pas après une semaine de traitement ou si la condition du patient le nécessite.
Prévention nausées/vomissements (chimiothérapie)
- Chimiothérapie à effet émétique faible à modéré: 250 mg I.V. en au moins 5 minutes une heure avant, au début et à la fin de la chimiothérapie. Une phénothiazine chlorée peut être ajoutée à la première dose pour augmenter l’effet.
- Chimiothérapie à effet émétique sévère: 250 mg I.V. en au moins 5 minutes avec une dose adéquate de métoclopramide ou de butyrophénone une heure avant la chimiothérapie et 250 mg en I.V. au début et à la fin de la chimiothérapie.
Traumatisme aigu de la moelle épinière
- Le traitement doit démarrer dans les huit heures après le traumatisme.
- Pour les patients chez lesquels le traitement est initié dans les 3 heures suivant le traumatisme :
- Commencer par une injection en bolus par voie intraveineuse de 30 mg de méthylprednisolone par kilo de poids corporel pendant une période de 15 minutes sous surveillance médicale permanente.
- Après une pause de 45 minutes, suivant l’administration en bolus, une perfusion continue de 5,4 mg/kg par heure sera administrée pendant 23 heures.
- Pour les patients chez lesquels le traitement est initié dans les 3 à 8 heures suivant le traumatisme :
- Après une pause de 45 minutes, suivant l’administration en bolus, une perfusion continue de 5,4 mg/kg par heure sera administrée pendant 47 heures.
Autres indications
- Dose de départ: 10 à 500 mg selon l’état clinique.
- Pour le traitement de courte durée d’états graves et aigus, comme l’asthme bronchique, la maladie sérique, l’urticaire après transfusion et les exacerbations aiguës de la sclérose en plaques, des doses plus élevées peuvent être nécessaires.
- Les doses de départ jusque 250 mg compris doivent être administrées en I.V. pendant au moins 5 minutes.
- Les doses supérieures à 250 mg doivent être étalées sur 30 minutes au moins.


CONSERVATION

température ambiante (15°C à 25°C)


PRINCIPE ACTIF

Méthylprednisolone succinate sodique

Médicaments similaires
Autres conditionnements


NOTICE



Retour

Avertissement - Conditions de vente

Powered by ApoSite - 310 -